Ouverture du réservoir mouche fédéral le 5 octobre !

Après sa période de fermeture estivale, le réservoir de pêche à la mouche fédéral réouvre le samedi 5 octobre (étang Rénier sur la commune de Saint-Pardoux à 30 minutes de Limoges) !

Au vu des conditions climatiques de ces derniers mois et des conséquences engendrées sur le milieu, la Fédération ne pourra pas procéder à un déversement de salmonidés comme il est d’usage à l’ouverture (il aura lieu un peu plus tard dans la saison). Cependant de nombreux carnassiers (brochets, perches) sont présents naturellement sur le site : de quoi assurer de belles sensations pour les moucheurs !

Pour rappel, ce plan d’eau est exclusivement réservé à la pêche à la mouche artificielle et streamers, avec un seul hameçon simple et sans ardillon. Le site est en graciation, tout poisson capturé doit immédiatement être remis à l’eau vivant et dans les meilleures conditions. Le float-tube est autorisé.

Attention ! Les gardes-pêche particuliers procèdent à des contrôles constants depuis sa fermeture et continuent à visiter le site régulièrement. Des pêcheurs ont d’ailleurs été verbalisés récemment pour pêche en période de fermeture et modes de pêche prohibés : utilisation de leurres et hameçons triple avec ardillons ! 

Pour pêcher sur ce réservoir il faut être titulaire d’une carte de pêche en cours de validité (annuelle, hebdomadaire ou journalière) du département (ou d’un département réciprocitaire) sans supplément. La réglementation est affichée sur place et disponible dans le Guide de pêche 2019.

📷 Crédit photo : Patrick Faure Gobages.com

Lire la suite

Navigation interdite sur le Lac de Saint-Pardoux

Pour consulter l’arrêté préfectoral : ICI

Dans le cadre de la construction d’une passerelle visant à améliorer les échanges entre les sites de Santrop et Chabannes, le Département de la Haute-Vienne a initié la baisse du niveau d’eau du Lac de Saint-Pardoux depuis fin août.

La cote d’abaissement attendue sera de moins 4,5 mètres avant le 15 octobre.

D’un commun accord, et pour des raisons principalement liées à la sécurité et à la perte de fonctionnalité des rampes de mises à l’eau, le Département et la Fédération ont pris la décision d’interdire la pêche depuis une embarcation quelle qu’elle soit (bateau, barque, float-tube, canoë-kayak …).

Cependant, la pêche reste autorisée pour tous les pêcheurs qui souhaiteront pratiquer leur loisir depuis le bord, excepté aux abords de l’anse de Fréaudour (pression de pêche déloyale sur un secteur contraint).

Les embarcations seront de nouveau autorisées l’année prochaine dès l’ouverture de la pêche du brochet et de la pêche aux leurres en deuxième catégorie, soit le samedi 25 avril 2020.

La Fédération va profiter de cette baisse pour visiter les récifs artificiels et continuer à alimenter le projet de développement halieutique et piscicole engagé avec le Département sur ce lac emblématique.

Lire la suite

Votre carte de pêche à -50 %

Offre d’automne !

La Fédération Nationale de la Pêche en France propose pour la 2ème année une offre promotionnelle d’automne de -50% pour les pêcheurs souhaitant acquérir une carte de pêche en cette fin d’année. Cette offre est disponible dans votre département ! 

Cette promotion concerne uniquement la carte de pêche « Personne Majeure » et est valable du 1er octobre au 15 décembre 2019 sur le site www.cartedepeche.fr ou chez les dépositaires habituels ➡️ ICI

La carte de pêche « Personne Majeure » est donc au tarif de 37€ au lieu de 74€ et permet au pêcheur l’accès au loisir pêche sur la période du 1er octobre au 31 décembre 2019 ! 

Pour rappel, la carte de pêche « Personne Majeure » est valable uniquement en Haute-Vienne excepté pour le Lac de St Pardoux, le Lac de Vassivière et le barrage de St Marc/Pont du Dognon (option Club Halieutique obligatoire).

Élections des AAPPMA en 2020

Le pêcheur bénéficiant de cette offre disposera également du statut de membre actif d’AAPPMA. Un plus pour ceux qui souhaitent s’investir dans la vie de la pêche associative. Pour rappel, les prochaines élections d’AAPPMA auront lieu en décembre 2020. Si vous souhaitez vous impliquer dans une AAPPMA, vous devez justifier de deux années d’adhésion (2019 et 2020) dans la même association. Pensez-y ! 

Lire la suite

Challenge Henri Hermet Vassivière, 7 et 8 septembre !

Challenge Interdépartemental de pêche des carnassiers en bateau

Les Fédérations de pêche de la Haute-Vienne et de la Creuse organisent les 7 et 8 septembre 2019, sur le lac de Vassivière, une manche du Challenge Interdépartemental de pêche des carnassiers en bateau “Henri Hermet”. La précédente édition organisée sur le lac de Vassivière avait eu lieu en 2014.

Cet événement pêche de grande envergure regroupera près de 80 équipes (2 pêcheurs par bateau) venant de toute la France. Cette épreuve consiste à pêcher le plus de poissons dans le respect des espèces et quotas définis dans le règlement : 5 perches, 3 brochets et 3 sandres par jour. Le lac Limousin de 1 000 hectares riche en brochets, perches et sandres sera le théâtre de cette première manche du Challenge 2019.

Cette année, et pour la première fois dans l’histoire du Challenge Henri Hermet, l’application FishFriender fait son apparition. FishFriender est une application mobile gratuite disponible sur iOS et Android qui permet d’enregistrer ses expériences de pêche pour mieux analyser ses performances. Depuis 3 ans, ce carnet de pêche digital made in France accompagne des dizaines de milliers de pêcheurs lors de leurs sessions dans plus d’une centaine de pays. En plus de cela, FishFriender s’est spécialisé dans l’encadrement de challenges, en France et à l’étranger, avec l’intérêt de pouvoir suivre le classement en direct tout en préservant les spots des compétiteurs.

Lire la suite

Lettre ouverte aux pêcheurs

Chers amis pêcheurs,

L’effondrement du débit de nos cours d’eau associé à l’augmentation des températures mettent en danger notre cheptel piscicole, en particulier sur le linéaire de la première catégorie.

Dès début juillet, nous avons constaté la disparition de la truite sur certaines portions de la Roselle. Les poissons ont-ils trouvé refuge plus en aval ou ont-ils succombé sous l’effet de la chaleur ? Il faut toujours rappeler qu’à partir de 19/20 °C la truite ne s’alimente plus, qu’à partir de 20/21°C elle ne se déplace plus, et qu’à partir de 22/23 °C elle meurt (Biologie des poissons d’eau douce européens de J. Bruslé et JP Quignard – 2001).

Dans ces conditions, il est légitime de poser la question de l’intérêt de la fermeture de la pêche en première catégorie.

En 2017, notre département a fermé la pêche au 15 août, et nous avons constaté que cette mesure trouvait très vite ses limites dans l’objectif poursuivi de protection de la truite.

Quelques constats méritent d’être rappelés :

–  les pêcheurs de truites fréquentent la première catégorie ;

–  les pêcheurs de première catégorie ne sont pas tous pêcheurs de truites ;

– tous les plans d’eau communaux sont en première catégorie (c’est totalement inadapté, mais c’est la loi en cours).

De nombreuses questions se posent à nous, et la première d’entre elles : doit-on pénaliser le pêcheur, alors que sa pratique n’est pour rien dans la raréfaction de la truite et de ses espèces accompagnatrices?

Une fermeture anticipée aurait pour conséquence de laisser croire que la survie de cette espèce emblématique dépend de la seule volonté et du comportement du pêcheur, alors que nous savons bien que les raisons de son déclin sont à rechercher dans les multiples agressions dont les milieux aquatiques sont victimes.

Nous payons aujourd’hui les conséquences de 30 ans de drainages, largement subventionnés, responsables de la disparition des zones humides dont la perte du rôle de réserve se fait cruellement sentir en termes de débit ; à cela s’ajoutent les effets du réchauffement climatique venant perturber la biologie des poissons sténothermes d’eau froide comme la truite, dont la température optimale pour un développement harmonieux se situe entre 7 et 17°C.

Une autre conséquence serait évidemment la désaffection des têtes de bassin, laissant ainsi la place aux braconniers. Le véritable pêcheur de truites les laisse d’autant plus tranquilles que la pêche n’est pas productive. Pourquoi se priver des informations fournies par le réseau « Sentinelles des cours d’eau » récemment mis en place par la FDAAPPMA87 et largement abondé par les pêcheurs ?

Dans ces conditions, votre fédération en appelle à la responsabilité de chacun et ne souhaite pas pénaliser les pêcheurs d’écrevisses et les amateurs de petite friture (goujons, vairons, spirlins …) espèces en plein développement. 

Les changements climatiques nous imposent des changements de pratique, et plus largement nous obligent à une réflexion sur la manière dont nous devons travailler sur les cours d’eau de première catégorie piscicole.

L’espèce truite est en grand danger, mais des contraintes halieutiques supplémentaires ne suffiront pas pour la préserver. Profitons de cette situation dont chacun a compris qu’elle n’était plus exceptionnelle mais dorénavant la règle, pour remettre à plat la gestion de Salmo trutta fario dans notre département.

Fermer la pêche aujourd’hui n’aurait de sens que si demain pouvait redevenir comme hier ; ce n’est malheureusement pas le cas. 

Amis pêcheurs, soyons responsables, combatifs, vigilants, et restons soudés face aux défis qui nous attendent. L’avenir reste toujours à construire. 

Paul DUCHEZ, Président de la FDAAPPMA87

Lire la suite

Sentinelles des cours d’eau

Les pêcheurs : des sentinelles au service de la protection des milieux aquatiques

Depuis quelques années, plusieurs étés se succèdent avec des conditions météorologiques catastrophiques pour nos cours d’eau haut-viennois. Cette baisse des débits prend même parfois des tournures dramatiques. En effet, il est malheureusement de plus en plus fréquent de constater des ruptures d’écoulement, ce qui impacte la flore et la faune, dont les poissons. Les températures élevées provoquent une chute du taux d’oxygène dissous dans l’eau pouvant entraîner des mortalités.

Rupture des écoulements sur un ruisseau haut-viennois en août 2018 – FDAAPPMA87

Les pêcheurs, sentinelles des cours d’eau, sont souvent les premiers lanceurs d’alerte. Sécheresse, mortalité, pollution mais aussi braconnage ou dégradation diverse, toutes les informations observées sur le terrain sont essentielles. C’est pourquoi la Fédération de la Haute-Vienne pour la pêche et la protection du milieu aquatique s’implique en créant un réseau d’alerte et de vigilance nommé Sentinelles des cours d’eau.

Amoureux de la nature, citoyens, pêcheurs … tous concernés !

C’est parce que les petits ruisseaux font les grandes rivières que nous avons besoin de chacun d’entre vous ! Nous sommes tous concernés. Pêcheurs, randonneurs, promeneurs, amoureux de la nature … partagez avec nous vos observations sur le terrain, ce geste éco-citoyen permettra de contribuer à la préservation de nos milieux.

Toutes les informations reçues seront prises en compte et nous communiquerons largement sur les cas les plus importants en relayant l’information auprès des autorités compétentes.

Si vous êtes témoin de telles situations, contactez la Fédération de la Haute-Vienne pour la pêche et la protection du milieu aquatique au 05.55.06.34.77 (laissez un message sur le répondeur en dehors des heures d’ouverture) ou par courriel à contact@federation-peche87.com ou sur le messenger de la page Facebook : https://www.facebook.com/federation.peche.87/
N’hésitez pas à joindre des photos avec des indications précises qui nous seront très utiles (lieu, date, etc.).

Lire la suite

Ouverture pêche du sandre : 8 juin 2019

Après avoir fait l’ouverture du brochet le 27 avril, les passionnés de pêche des carnassiers ressortiront leurs cannes, leurres et vifs dès le samedi 8 juin pour taquiner le sandre ! Hauts-viennois, voisins proches et même touristes en quête de secteurs à carnassiers réputés, tous seront prêts à prospecter les rivières et les plans d’eau du département. La Gartempe ou la Vienne, le lac de Saint-Pardoux ou de Vassivière, les barrages de la Maulde ou du Taurion, le choix est vaste pour les mordus. La Haute-Vienne offre un patrimoine halieutique où il est possible de pratiquer toutes les techniques en se faisant plaisir.

Que ce soit du bord, en bateau ou en float-tube, en pleine nature ou en ville (comme le street-fishing sur la Vienne dans la traversée de Limoges ou à Saint-Junien), chacun trouvera son bonheur pour marquer comme il se doit ses retrouvailles avec le sandre. L’occasion de faire une sortie pêche en famille ou entre amis, de se retrouver au bord de l’eau !

Rappelons que la taille minimale de capture du sandre est fixée à 50 cm et que seules trois prises par jour et par pêcheur sont autorisées !

Encore un peu de patience pour les amateurs de black bass, il faudra attendre le samedi 6 juillet pour pouvoir taquiner ce carnassier en 2ème catégorie. Remise à l’eau obligatoire (no kill) sur le barrage de Fleix, le Lac de Sainte-Hélène à Bujaleuf et le plan d’eau de Peyrat-le-Château.

Rappel : un quota journalier de 3 carnassiers (black-bass, sandres, brochets) dont 2 brochets maximum s’applique pour chaque pêcheur en seconde catégorie.

Peu importe le type de pêche, la carte est obligatoire ! Que ce soit pour l’année: adulte (96 euros ou 74 euros), femme (33 euros), 12-18 ans (20 euros), moins de 12 ans (6 euros) ou temporaire : journée (12 euros), hebdomadaire (32 euros) ; toutes les cartes sont en vente chez les dépositaires habituels (liste à retrouver à la rubrique « carte de pêche »), au siège de la Fédération (31 rue Jules Noël à Limoges) ou accessible de chez soi 7j/7, 24h/24 sur www.cartedepeche.fr !

Lire la suite

Journée de la pêche : dimanche 2 juin

La Journée Nationale de la Pêche c’est ce dimanche 2 juin ! 

✔️ Les bénévoles de l’Aappma Limoges Les Ponticauds vous attendent en bords de Vienne au Poisson Soleil à Limoges (10h-17h). Initiation à la pêche au coup et des carnassiers, montage de lignes, etc.

✔️ Les bénévoles de l’Aappma Eymoutiers  » La Pelaude » vous attendent en bords de Vienne au parc du Pré-Lanaud à Eymoutiers (10h-19h). Présentation, démonstration et initiation à la pêche au toc, à la mouche et au lancer. 

Ces animations sont gratuites, ouvertes à tous et vous pourrez exceptionnellement y participer sans être titulaire d’une carte de pêche.

Alors venez nombreux découvrir ou faire découvrir la pêche, entre amis ou en famille ! 

Lire la suite

Samedi 27 avril : retrouvailles avec le brochet !

Les mordus de carnassiers sont impatients !

Il y a deux moments forts dans l’année pour un pêcheur : l’ouverture de la pêche de la truite (qui a eu lieu en mars) et celle du brochet. Les passionnés de pêche des carnassiers sont de plus en plus nombreux et ils attendent tous cette ouverture avec impatience ! Ce sera le moment de ressortir les leurres et les vifs qui seront de nouveau autorisés en deuxième catégorie piscicole (techniques interdites pendant la période de fermeture, permettant ainsi aux brochets de se reproduire en toute quiétude).

Une ouverture avancée

Depuis plusieurs années, la date d’ouverture nationale de la pêche du brochet était fixée au 1er mai. Ce jour étant aléatoire dans la semaine, et par soucis de simplification, la Fédération Nationale de la Pêche en France a fait une demande auprès du ministère pour modifier cette date afin qu’elle tombe toujours un samedi. La publication du Décret 2019-352 du 23 avril 2019 modifiant diverses dispositions du code de l’environnement relatives à la pêche en eau douce et paru au Journal Officiel le 25 avril 2019 prévoit dorénavant une ouverture nationale au dernier samedi d’avril, soit cette année le 27.

Article 4 :

Au 1° de l’article R. 436-7, les mots : « 1er mai » sont remplacés par les mots : « dernier samedi d’avril ».

Décret 2019-352 du 23 avril 2019

La Haute-Vienne, un patrimoine halieutique riche

Hauts-viennois, voisins proches et même touristes en quête de secteurs à carnassiers réputés, tous seront prêts à prospecter les rivières et les plans d’eau du département. La Gartempe ou la Vienne, le lac de Saint-Pardoux, de Vassivière, les barrages de la Maulde, du Taurion, le choix est vaste pour les mordus et ils le savent. La Haute-Vienne offre un patrimoine halieutique où il est possible de pratiquer toutes les techniques et de se faire plaisir. Que ce soit du bord, en bateau ou en float-tube, en pleine nature ou en ville (comme le street-fishing sur la Vienne dans la traversée de Limoges ou Saint-Junien), chacun trouvera son bonheur pour marquer comme il se doit ses retrouvailles avec le brochet.

Rappelons que la taille minimale de capture du brochet en Haute-Vienne est fixée à 60 cm et que seules deux prises par jour et par pêcheur sont autorisées !

Patience pour le sandre et le black-bass

Encore un peu de patience pour les amateurs de sandre, il faudra attendre le samedi 8 juin pour pouvoir taquiner ce carnassier. Bon à savoir : il ne faut absolument pas les déranger lors de leur reproduction, si vous capturez un sandre pendant qu’il protège son nid, cela engendra inévitablement la mort du frai tout entier.

L’ouverture de la pêche du black-bass aura lieu quant à elle le 6 juillet.

Rappel : un quota journalier de 3 carnassiers (black-bass, sandres, brochets) dont 2 brochets maximum s’applique pour chaque pêcheur en seconde catégorie.

Plans d’eau gérés par la Fédération

Pour ceux qui préfèrent pêcher la truite, des lâchers de truites arc-en-ciel auront lieu pour le week-end du 25 mai sur les plans d’eau gérés par la Fédération : Ambazac, Bessines-Sagnat, Bussière-Galant, Châteauneuf la Forêt, Folles-Laurière, Ladignac le Long, La Croisille sur Briance, La Jonchère, Lussac les Eglises, Peyrat le Château, Rochechouart, Saint Germain les Belles, Saint-Mathieu, Saint-Sornin Leulac, Saint-Paul, Saint-Yrieix la Perche. Interdiction de pêcher sur ces plans d’eau les jeudi 23 et
vendredi 24 mai, jours des lâchers. Ouverture de la pêche pour tous le samedi 25 mai à l’heure légale.

A chacun sa pêche, à chacun sa carte

Peu importe le type de pêche, la carte est obligatoire ! Que ce soit pour l’année: adulte (96 euros ou 74 euros), femme (33 euros), 12-18 ans (20 euros), moins de 12 ans (6 euros) ou temporaire : journée (12 euros), hebdomadaire (32 euros) ; toutes les cartes sont en vente chez les dépositaires habituels (liste à retrouver sur www.federation-peche87.com), au siège de la Fédération (31 rue Jules Noël à Limoges) ou accessible de chez soi 7j/7, 24h/24 sur www.cartedepeche.fr !

Lire la suite

Assemblée générale fédérale

Le rendez-vous annuel de la pêche associative

📖 Cliquez pour lire le rapport écrit : Le rapport d’activités 2018  📖

🎬 Cliquez pour visionner la vidéo : Le rapport d’activités 2018 🎬

———-

C’est au Pôle de Lanaud (Boisseuil) que la Fédération de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique de la Haute-Vienne a tenu son assemblée générale (samedi 30 mars 2019), en présence de Mme Perol-Dumont et M. Gabouty, sénateurs de la Haute-Vienne, de Mme Beaudouin-Hubiere, députée de la Haute-Vienne, de M. Lombertie, Maire de Limoges.

Le Conseil départemental était représenté par M. Raymondaud et le Conseil régional par le Pr. Vincent.

Le Bureau fédéral (de gauche à droite) : Jean-Christophe BOIREAU (secrétaire), Daniel EUDENBACH (1er Vice-Président), Paul DUCHEZ (Président), Pierre MARC (2ème Vice-Président), Marc DRUTEL (trésorier).

Après l’ouverture de séance par le président Paul Duchez et l’hommage rendu aux membres disparus en 2018 auxquels fut associée la mémoire de Gérard Vandenbroucke, Marc Drutel, trésorier fédéral, faisait un compte-rendu détaillé du bilan 2018.

Avec un léger excédent de 11 000 euros et après le rapport des vérificateurs aux écritures, les comptes étaient approuvés à l’unanimité.

Dans son rapport moral, le président rappelait les trois axes guidant les actions fédérales.

  • La protection des milieux aquatiques, tant dans les travaux effectués que dans la dimension juridique.
  • Le développement de la pêche de loisir, en particulier dans sa dimension touristique comme composante du développement des territoires ruraux.
  • L’éducation à l’environnement et au développement durable avec les différents stages organisés pour les jeunes et les nombreuses interventions scolaires.

L’ensemble des réalisations 2018 a été illustré à travers quelques exemples présentés dans un film de 25 minutes, très apprécié par l’ensemble des participants et montrant tout le dynamisme de la Fédération de la Haute-Vienne, forte de ses 16 000 adhérents.

Plusieurs dossiers en instance ont été évoqués et les échanges avec les élus ont été particulièrement fructueux. La sécheresse et ses conséquences, l’impact de la micro hydroélectricité sur les têtes de bassin, la nécessité d’une évolution réglementaire avec le reclassement du plan d’eau de la Pouge, furent parmi les sujets les plus animés.

Les représentants du Conseil départemental et du Conseil régional se sont félicités des conventions passées avec la Fédération, permettant un soutien financier important dans la mise en valeur de sites remarquables comme le Lac de Saint-Pardoux ou le Lac de Vassivière.

Le Maire de Limoges a, quant à lui, évoqué le devenir du plan d’eau d’Uzurat avec une ouverture de la pêche à l’automne, et la vocation du site à devenir un outil pédagogique au sein d’un pôle nature particulièrement étoffé.

Tous les élus présents ont félicité les représentants des 54 Associations Agréées de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique pour leurs actions au service de l’intérêt général, et leur implication dans l’animation des territoires ruraux.

Le président Duchez terminait son rapport en mettant l’accent sur les valeurs qui guident l’engagement des pêcheurs ; la passion, mais également le sens du partage, de la mutualisation et de la réciprocité totale sur le terrain, valeurs historiques et particulièrement fédératrices.

Il revenait au Directeur de la Direction Départementale des Territoires, M. Borrel, de conclure en se félicitant de l’implication des pêcheurs dans la gouvernance des milieux aquatiques par leur présence et la pertinence de leurs propositions.

Une assemblée générale riche par la qualité des différentes interventions qui fera date dans la vie fédérale, et qui justifie pleinement les conclusions du président : « soyons fiers d’être pêcheurs ».

Lire la suite